Quand les animaux et les plantes nous montrent comment s’adapter au changement climatique

S’adapter au changement climatique nous apparait souvent comme un défi de haut niveau. D’autres êtres vivants sont confrontés à ce changement. Peut-être qu’ils se posent aussi des milliards de questions. Certains sont déjà acteurs du changement. De plus en plus de biologistes et d’écologues observent des adaptations d’animaux ou de plantes face au changement climatique.

Il y a par exemple les élans dans le nord-ouest des Etats-Unis. Ils ont modifié leur activité Lors des journées les plus chaudes. Pendant le pic de chaleur, ils patientent dans les bois ou les zones humides. Ils broutent pendant la nuit pour profiter de plus de fraîcheur.

La végétation s’adapte aux printemps et automne de durée plus courte : nouvelles périodes de floraison, croissance plus tôt ou plus tard. L’image de l’arbre qui plie mais ne se rompt pas est souvent utilisée pour illustrer comment répondre aux aléas de la vie. Eh bien, le suivi des forêts en Europe observe que les grands chênes, les chênes sessiles, modèrent leur croissance dans les régions les plus chaudes. Climat pas favorable ? J’économise mon énergie, nous disent-ils.

Il en est de même pour les mésanges bleues qui ont trouvé la réponse aux printemps plus précoces. Elles pondent 14 jours plus tôt qu’en 1975. Ce qui leur permet de faire coïncider éclosion des œufs avec une période de forte présence de chenilles pour nourrir leurs oisillons.

Sous l’eau on trouve aussi des espèces qui s’adaptent. Il y a les puces d’eau (daphnies) qui supportent des eaux plus chaudes. Les poissons comme le killifish qui résiste à des eaux polluées par les hydrocarbures. Pas terrible de s’adapter à la pollution me direz-vous. Certes, mais c’est intéressant d’observer à quelle vitesse les animaux et les plantes s’adaptent à ces changements. Je pense aux poissons qui s’étaient rapprochés des rivages lors du 1ier confinement. Observer cette rapidité nous donne des forces pour engager avec optimisme notre adaptation au changement climatique.

Source : Epsiloon hors-série n°1

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :